Accueil » Le projet » Les ambitions du projet

Les ambitions du projet


 

L’originalité de la proposition de TVK réside dans la fragmentation des îlots et dans le choix de rendre public l’ensemble des espaces extérieurs. Un cœur piéton et une pluralité de bâtiments valoriseront la diversité de l’offre commerciale à venir tout en confortant l’ancrage culturel. Ces ambitions s’appuieront sur les atouts du quartier déjà présents (parcs, équipements sportifs, transports publics).

Le projet est articulé autour de 3 grandes ambitions :

  • Restructurer le centre commercial pour en améliorer l’attractivité.
  • Créer un linéaire commercial conséquent en rez-de-chaussée d’immeubles comprenant en étages des logements de typologie variée.
  • Reconquérir les espaces publics, les requalifier, tout en réorganisant l’offre de stationnement.


Conforter l’ancrage culturel

Au nom des Franciades s’est ajouté, dans les années 90, celui d’Opéra, pour former la dénomination Franciades-Opéra. C’est en effet en 1993 que fut inauguré l’Opéra de Massy au sud de la place de France, avec une salle principale de 800 places et un auditorium de 130 places. L’Opéra, première structure labellisée « scène conventionnée lyrique » par le ministère de la Culture, accueille aujourd’hui près de 40 000 spectateurs par saison, bien au- delà de Massy. D’autres équipements contribuent pleinement à la vie culturelle du quartier et de la ville : le cinéma « CinéMassy » et ses 3 salles (100 000 spectateurs par an) ainsi que la médiathèque Jean Cocteau, qui propose de nombreuses animations pour les centres de loisirs et le grand public et accueille environ 10 000 usagers chaque année.

A quelques pas de l’Opéra, le centre Paul Baillard, centre culturel et salle de spectacles, propose une programmation étoffée et organise chaque année, « Les Primeurs de Massy », un festival promouvant les jeunes talents musicaux bien connus des Essonniens.

 

Une localisation stratégique aux atouts multiples à conserver

A proximité immédiate on dénombre la présence d’équipements sportifs d’envergure (le Centre Omnisports Pierre de Coubertin, le parc des sports et stade Jules Ladoumègue) ainsi que celle de l’hôpital privé Jacques Cartier, une référence santé du Sud Parisien. Par ailleurs, de beaux et grands parcs (parc de la Corneille au nord et les parcs de la Blanchette-Georges Brassens au sud) viennent compléter l’attrait du quartier.

Aujourd’hui desservies par la gare RER des Baconnets (implantée à 15 minutes à pied), et de nombreuses lignes de bus (119, 319 et 197), les Franciades-Opéra seront demain également à moins de 10 minutes à pied de la future gare Massy-Opéra du métro Grand Paris express, prévue en face du centre hospitalier Jacques Cartier, juste derrière l’Opéra. 
 

   

Le centre commercial, un lieu de vie à Massy

Le site s’est construit autour du centre commercial qui lui a donné son nom. Preuve s’il en est de l’importance du centre commercial des Franciades qui, à son ouverture au début des années 60, avec ses 80 commerces et son supermarché, représentait le fleuron de l’industrie naissante des centres commerciaux en France, et ce bien avant que ne s’ouvrent les centres de type Velizy, Belle Epine…

Les Franciades sont encore et toujours un lieu de vie où se croisent riverains, venus faire leurs courses à pied, salariés des alentours qui profitent de leur pause déjeuner et Massicois de passage dans le quartier. Mais le nombre de commerces s’est réduit tout comme la diversité de l’offre commerciale.

 

Un cœur de ville piétonnier qui valorise les commerces

Le principe d’une centralité renforcée par la création de nouveaux logements et la réorganisation du commerce en pied d’immeuble était posé dans le cahier des charges. L’originalité de la réponse apportée par TVK réside dans la fragmentation des îlots et dans le choix de rendre public l’ensemble des espaces extérieurs.

C’est là le fruit d’une réflexion urbaine avant d’être architecturale. Ainsi, c’est l’objectif de bien relier ce nouveau pôle au reste du quartier, mais aussi de multiplier les itinéraires piétons, qui a conduit TVK à tracer un réseau dense d’espaces publics. Ce réseau a déterminé la forme trapézoïdale des bâtiments, qui optimise les linéaires et les vis-à-vis commerciaux. Le résultat est un dédale de rues piétonnes qui s’accroche de manière lisible à son environnement immédiat, puisque les percées principales relient physiquement et visuellement l’avenue Saint-Marc, l’Opéra et le parc de la Corneille, auquel il offre une allée d’accès arborée.

 

Un archipel de « bâtiments paysages » 

Les bâtiments joueront sur la variété des hauteurs pour proposer des vues multiples, faire entrer la lumière, créer des terrasses végétalisées. Loin d’être des monoblocs, les six bâtiments, aux formes variées, seront sillonnés par des rues à dominante piétonne. Chaque bâtiment dispose d’une cour, au-dessus des locaux commerciaux, qui sera densément plantée, s’apparentant à un jardin suspendu.

Ainsi, les ouvertures créées dans les volumes, complétées par la présence de ces jardins, qui se devineront depuis la rue, contribueront à donner au quartier une âme et une identité forte.